Quand réagir ?

​​L’arrêt maladie ?

Il protège d’un univers de travail pathogène,

mais provisoirement.

Il n’est pas une solution définitive.

Utilisez ce temps pour chercher une issue.

Parlez-en. Consultez.

Quand réagir ?

Quand certains symptômes vous paraissent

en relation avec le travail.

 

Symptômes somatiques : Troubles musculosquelettiques,

palpitations, troubles cardio-vasculaires, maux de tête, de dos, problèmes digestifs, malaises, sensation de fatigue extrême…

 

Symptômes psychiques : Anxiété, découragement, tristesse, apathie, perte de sommeil, crises de larmes, apparition ou augmentation de comportements addictifs (alcool, tabac, drogue..), tendance à la boulimie ou au contraire perte d’appétit et à l’extrême, épuisement, burn-out

 

Signes comportementaux : Absentéisme, irritabilité, agressivité/passivité, tendance à s’isoler des autres, altération de l’image de soi, sentiment d’inutilité ou d’injustice…

 

L’organisation du travail dans votre entreprise vous paraît avoir évolué péjorativement avec des réorganisations, de nouvelles méthodes de management, de nouvelles technologies, des périodes de surcharge de travail, des difficultés liées aux relations de travail etc.

 

Ne vous laissez pas envahir. Plus tôt vous consultez, plus tôt vous maitrisez. Comprenez ce qui se passe et dominez les situations professionnelles avant qu’elles ne vous détruisent. Ne laissez pas s’accumuler les désagréables sentiments d’impuissance. Faites-vous aider par un professionnel pour sortir des impasses. Des solutions existent pour reprendre la main.

Schéma épuisement professionnel